Souvent cabossés dans leur scolarité antérieure, en perte de sens vis-à-vis de l’enseignement, et dans un rapport épineux avec la « forme scolaire », les élèves de notre lycée nous ont bousculés et incités à mener une réflexion de fond sur nos pratiques et sur nos postures. Comment renouer avec le goût des apprentissages, comment instaurer un climat de bien-être dans nos classes, dans l’établissement, comment stimuler la réussite ? Nous avons trouvé des réponses en observant différents systèmes éducatifs, notamment la Finlande. Ainsi sont nées les classes Care. Leur ambition ? Développer Coopération, Autonomie, Responsabilité et Efficience.

Suite à mon voyage en Finlande, les classes CARE, mises en place au lycée professionnel La Mache à Lyon depuis 2013 m’ont permises de developper des techniques d’apprentissages.

Chaque année, avril 2018, le ministère de l’Éducation nationale lors d’ une journée Nationale de l’Innovation qui rassemble des projets sélectionnés sur toute la France a sélectionné le projet que nous avons mis en place dans mon école.

Le projet est né de ce voyage pédagogique en Finlande fin 2012. Les jeunes finlandais parviennent régulièrement en tête des tests PISA (tests effectués avec des élèves de 15 ans dans différentes matières.).

Comment se nourrir d’un système qui a fait ses preuves sans le calquer, et tout en répondant à nos propres besoins ?

L’idée de la classe expérimentale, baptisée ensuite 2nde CARE, est née… et s’inscrit désormais dans l’axe 3 du Projet d’Établissement du Lycée Secondaire : ACCOMPAGNER.

Les classes CARE sont bâtis sur cinq piliers qui constituent les cinq points-clefs du projet : 5 domaines de réflexion pour lesquels nous avons depuis 2013 apporté des solutions et des outils concrets .

 

1 -Travailler en équipe

Le travail d’équipe en classe CARE

Accompagner nos élèves, apprendre à les connaître, travailler dans un même sens et en cohérence, cela demande du temps et de la concertation.

En classe CARE, nous avons choisi de nous réunir certains jeudis midis, régulièrement en début d’année, et en fonction des besoins en fin d’année.

Le but est de pouvoir échanger sur les profils d’élèves et connaître rapidement les aménagements pour les élèves à besoins éducatifs particuliers. Nous parlons aussi des projets sur l’année, de la répartition entre professeurs volontaires et bénévoles pour un tutorat pour chaque élève de seconde (tutorat qui peut se reconduire en 1ère et Terminale à la demande de l’élève).

Nous planifions également les semaines d’évaluations de l’année.

Durant l’année, les réunions sont utiles pour des ajustements, faire le point sur les évaluations et le résultat des élèves, parler des stages, évoquer les cas particuliers et aussi avoir aussi des temps de convivialité entre nous.

Nous nous autorisons d’ailleurs une fois par an une soirée à thème (yoga, sophrologie, etc.) où un intervenant nous fait vivre un atelier en nous donnant des clés pour notre pratique.

Et nous allons ensuite au restaurant de façon très conviviale !

Des profs qui communiquent, qui s’entendent et passent aussi du bon temps, c’est ça l’esprit d’équipe et les élèves le ressentent.

Afin de pouvoir redonner de la méthode aux élèves et de les aider à retrouver confiance en eux, nous avons décidé de miser sur l’accompagnement des élèves.

Cela passe par des temps forts de travail sur la compréhension de l’acte d’apprendre, du fonctionnement du cerveau, de l’attention, de la mémorisation, mais aussi de le relaxation et même de la méditation.

Nous proposons aux élèves de passer des tests pour connaître leurs profils d’apprentissages et leur proposons plusieurs clés pour travailler, clés qu’ils utilisent en fonction de leur profil.

Nous misons aussi beaucoup en cours sur des temps de pauses réflexives, sur le comment faire, sur la coopération qui permet de verbaliser le « comment j’apprends », et de mutualiser les savoirs.

La confiance en soi est primordiale. Grâce à un accompagnement bienveillant, à un enseignement différencié, à la possibilité de se tromper, à la possibilité de choisir son niveau de difficultés, etc., les élèves comprennent qu’ils peuvent réussir à s’appropriant leurs apprentissages.

Ils retrouvent confiance en eux, mais aussi en leurs enseignants et en leurs camarades.

Dans ce climat de confiance, les apprentissages peuvent se faire sereinement.

Les élèves progressent, sont plus autonomes et parfois même force de propositions !

 

2 – Accompagner

L’accompagnement des élèves en classe CARE

Afin de pouvoir redonner de la méthode aux élèves et de les aider à retrouver confiance en eux, nous avons décidé de miser sur l’accompagnement des élèves.

Cela passe par des temps forts de travail sur la compréhension de l’acte d’apprendre, du fonctionnement du cerveau, de l’attention, de la mémorisation, mais aussi de le relaxation et même de la méditation.

Nous proposons aux élèves de passer des tests pour connaître leurs profils d’apprentissages et leur proposons plusieurs clés pour travailler, clés qu’ils utilisent en fonction de leur profil.

Nous misons aussi beaucoup en cours sur des temps de pauses réflexives, sur le comment faire, sur la coopération qui permet de verbaliser le « comment j’apprends », et de mutualiser les savoirs.

La confiance en soi est primordiale. Grâce à un accompagnement bienveillant, à un enseignement différencié, à la possibilité de se tromper, à la possibilité de choisir son niveau de difficultés, etc., les élèves comprennent qu’ils peuvent réussir à s’appropriant leurs apprentissages.

Ils retrouvent confiance en eux, mais aussi en leurs enseignants et en leurs camarades.

Dans ce climat de confiance, les apprentissages peuvent se faire sereinement.

Les élèves progressent, sont plus autonomes et parfois même force de propositions !

 

3 – Evaluer c’est repenser le temps scolaire

L’évaluation en classe CARE

Afin de redonner le gout d’apprendre et de la réussite aux élèves, nous avons repensé les temps d’évaluation.

Le but est de redonner des méthodes de travail et de révision qui correspondent à chacun, de comprendre les attendus des évaluations et d’être capable de remédier et de progresser, tout cela dans un esprit de confiance.

Nous voyons donc les évaluations en 3 temps :

  1. Se préparer
  2. S’évaluer
  3. Remédier

Nous embarquons également les élèves dans l’évaluation en leur apprenant à réaliser eux-mêmes leurs évaluations, avec le corrigé. Une stratégie qui permet de les faire entrer dans le travail plus facilement, tout en valorisant leurs productions.

Cela demande tout un travail de mise en place auprès des élèves, d’apport et de méthodologie, mais les résultats sont là. Une prise en main de leur apprentissage, un bien être en classe, une confiance en eux et en l’enseignant et une progression de leur résultat.

 

4 – Occuper l’espace

Occuper l’espace en classe CARE

Afin de pouvoir donner un sentiment de bien-être, nous avons choisi d’enseigner dans une salle de classe que nous avons aménagée avec l’aide des élèves.

Peinture, coin repos, revues, affichages, plantes vertes ont amélioré notre espace de travail.

Nous déplaçons aussi souvent les tables pour les besoins de nos séances. La salle est donc en mouvement constant.

 

5 – Coopérer

Coopérer en classe CARE : « c’est en enseignant qu’on apprend le mieux »

Afin de pouvoir permettre aux élèves d’être acteurs de leurs apprentissages, le travail coopératif est souvent mis en avant en classe CARE, selon le principe de la « classe renversée » notamment.

Cela présente de nombreux avantages, mais cela demande aussi de la préparation en amont, un cadre précis et du temps.

Une fois que les élèves ont bien compris les attendus et la façon de travailler, ils sont très productifs et vont souvent au delà de nos attentes. Ils s’enseignent les uns aux autres, une façon de travailler la communication au sein d’une classe, et surtout, de favoriser le développement de compétences sociales, le vivre-ensemble.

Voici le site de la classe care gérée par 2 enseignantes du lycée la Mache : http://classe-care.fr/

Ici un article de nos pratiques concernant la classe renversée dans les Cahiers Pédagogiques : Cahiers-Pédagogiques-Classes-inversées-mai-2017

Ici un reportage sur France 3 Auvergne des professeurs principaux concernant les classes CARE dans le  Lycée la Mache ( JT  du 4 septembre 2018 ) : http://bit.ly/2N4TioP

Le Pecha Kucha ( CANOPE) du Projet est à visionner ici : https://bit.ly/2DyYr9r

Un reportage de 3 min sur le travail des élèves : ici 

Ce qu’en pensent les élèves ( Article La Croix ): 

Comment mettre en oeuvre la pédagogie CARE ?

Elle permet d’entrer dans une dynamique qui permet aux élèves de reprendre confiance en eux et de dynamiser sa méthodologie en s’appuyant sur des méthodes actives. Vous pouvez me contacter ici pour en savoir plus.