Les « élèves DYS »,une expression qui regroupe les enfants atteints de troubles cognitifs spécifiques comme la dyslexie (liée à l’écrit), la dysphasie (liée à l’oral), la dyspraxie (liée au mouvement ou à la vue) ou encore la dyscalculie (liée aux activités numériques).

Ils étaient  plus de 43 000 candidats au bac en 2018 souffrant de handicap, dont des fameux DYS.

Des procédures administratives souvent longues et épuisantes

Les orthophonistes et ergothérapeutes ont conseillé d’utiliser ces outils, un ordinateur personnel avec des logiciels, paramétré en fonction de leurs troubles.

Ceci est soumis à validation des académies.

Des procédures administratives épuisantes. C’est un véritable parcours du combattant, avec des aménagements partiels et dans le pire des cas interdits, pour faire valoir leurs droits.

Un logiciel d’aide à la rédaction

Obtenir un tiers temps, la numérisation de ses sujets sur clé USB ou encore l’utilisation de son ordinateur avec son casque et sa souris-scanner et ses logiciels, sauf un. Antidote, un logiciel d’aide à la rédaction qui contient un correcteur d’orthographe, mais aussi des outils de réécriture. Antidote est un logiciel autorisé.

Pourtant selon l’Apedys, « depuis deux ans, la suspicion vis-à vis d’Antidote et des ordinateurs de façon générale au moment de passer un examen est en train de grandir »

Aider son ADO à réussir en se formant facilement ICI