Dès la naissance, notre cerveau est capable d’apprendre plus vite et plus profondément que la plus puissante des machines. Le jeu, la concentration ou le sommeil peuvent augmenter nos capacités d’apprentissage, selon Stanislas Dehaene, professeur de psychologie cognitive.

 Tous les élèves – et leurs parents – rêvent de connaître ce secret: apprendre à mieux apprendre…

Personne, malheureusement, ne nous a appris les règles qui font que notre cerveau mémorise et comprend – ou qu’il oublie et se trompe! C’est dommage, car les interventions pédagogiques qui marchent ont été recensées par un site anglais, l’Education Endowment Fund (EEF).

Le Verdict est le suivant: savoir apprendre est l’un des plus importants facteurs de réussite scolaire. Tous les enfants démarrent dans la vie avec une architecture cérébrale analogue. Leurs compétences innées pour le langage, l’arithmétique, la logique ou les probabilités révèlent leurs intuitions précoces et abstraites, sur lesquelles l’enseignement doit s’appuyer.

Le bébé est un scientifique en herbe. C’est même une machine à apprendre, souvent imitée mais jamais égalée! Dès les premiers mois de vie, il formule – à son insu – des hypothèses sur les observations qu’il fait de son environnement. Ensuite, il les revoit constamment à la lumière de ses nouvelles expériences, par un jeu de déductions rigoureuses, grâce à quoi il peut apprendre le langage en un temps record.

Un bébé opère 10 à 1000 fois plus vite que les réseaux de neurones artificiels actuels!

Stanislas Dehaene