Cet article a été écrit par Albain du site Petit Pousse

Les adolescents face aux écrans : voilà un sujet épineux pour tout parent d’adolescent. Au cours des 20 dernières années, nos maisons font face à de nouveaux envahisseurs : ordinateurs, iPod, smartphones, Ipad, Xbox … La liste est longue, tout comme les heures qu’ils passent dessus.

Comment réagir face à toute cette technologie ? Est-il possible de fixer des limites ? Comment s’y prendre ?

Nous n’allons certainement pas répondre à toutes ces questions, mais nous allons tout de même envisager plusieurs pistes et solutions au cours des prochaines lignes.

Prenez de quoi noter, coupez (surtout) votre téléphone, on est parti …

Ados et écrans : un ancien geek vous dévoile tout !

De geek accro aux écrans à éducateur bienveillant

Personnellement, j’aime bien connaître un peu une personne avant de suivre aveuglément ses conseils.

J’écoute les conseils d’Ismail car il teste ses méthodes sur le terrain depuis plus de 10 ans avec ses élèves (et aussi parce qu’il est plutôt drôle).

Mais alors, pourquoi devriez-vous m’écouter ?

Je m’appelle Albain, je suis coach certifié en PNL et thérapeute pour enfants et adolescents. Depuis 2016, je consacre mes journées aux enfants et aux familles à travers des ateliers et Petit Pousse.
J’interviens aussi régulièrement dans des écoles et des associations pour faire de la prévention contre le harcèlement scolaire et favoriser le bien-être des élèves.

C’est plus qu’un simple métier pour moi, c’est une vocation en quelque sorte.

A l’âge de 15 ans, je pouvais passer 7H par jour devant mes jeux-vidéo, ma motivation à l’école était en chute libre et j’avais peu confiance en moi.

Mais le « hasard » a mis sur ma route certaines personnes qui m’ont aidé à me développer personnellement. En l’espace de quelques années, j’ai pu trouver une voie professionnelle qui me plait, muscler ma confiance en moi et améliorer grandement mes relations.

Ce que je vais vous partager aujourd’hui est issue de ma propre expérience, de recherches scientifiques.

Neurosciences : les effets des écrans sur le cerveau de votre ado

Le saviez-vous ?

Toutes ces applications que vous connaissez bien (Facebook, Instagram, Snapchat …) sont conçues dans un seul but : donner envie à l’utilisateur de passer le plus de temps possible sur la plateforme (et au passage le bombarder de publicités pour faire des sous sous).

Résultat : le circuit de récompense lié à la dopamine, un neurotransmetteur, lié à la motivation et au bonheur se dérègle petit à petit.

Système de récompense et addiction (drogue, écrans, nourriture …)

Les réseaux sociaux : l’impact sur la confiance et l’estime des ado

J’aimerais vous raconter une petite histoire pour illustrer ce point …

Il y avait cette petite fille, d’environ 7, 8 ans qui s’amusait et courait partout.

Je trouvais ça amusant, du moins à première vue … Car après un petit moment, elle se dirige vers la balance et monte dessus pour se peser.

Elle descend pour se mettre face au miroir. Elle a l’air déçu par ce qu’elle voit. Elle retourne alors faire du vélo quelques minutes et soulève des poids de 6KG. Je la vois s’activer dans tous les sens.

Puis, à nouveau, elle monte sur la balance pour se peser. Encore une fois, elle semble déçue.Tenez-vous bien : cette petite scène s’est reproduite 4 fois ! Oui, à quatre reprise, la petite fille s’active, soulève des poids et retourne se peser.

J’observais cette petite fille avec beaucoup de tristesse, j’aurais aimé pouvoir lui parler, lui dire qu’elle n’avait pas besoin de se peser, qu’elle était très bien comme ça (elle avait quelques kilos en trop, mais rien de dramatique !).

Malheureusement, cette petite fille ne parlait ni Français, ni Anglais (elle était Thaïlandaise).Mais ensuite, quelque chose me frappa : j’avais déjà vu cette petite fille dans le quartier et à la piscine. Et à chaque fois que je la voyais, elle avait un smartphone dans les mains ! ?

Beaucoup de parents ignorent cette réalité : les réseaux sociaux (notamment Instagram) sont en train de tuer la confiance et l’estime de millions d’enfants.

Ces petites filles n’ont pas le recul nécessaire pour comprendre que NON, il ne s’agit pas de la réalité ! Alors, elles imaginent qu’ils leur faut le corps parfait, beaucoup d’argent et des likes pour être heureuses …

Toute la journée, elles consomment des images de mannequins, de plages, de belles maisons, de couples heureux  ?️  … Face à ça, leur vie ne vaut plus grand chose. Cela concerne aussi les garçons, mais les filles sont encore plus touchées !

Une véritable épidémie est en train de se produire, juste là, sous nos yeux. J’espère qu’avec le temps, cette petite fille prendra du recul sur les images qu’elle voit et qu’elle acceptera son corps. 

Sa maman ne doit pas être au courant des effets des écrans sur sa fille et pense qu’elle s’amuse simplement. Attention aux images qui passent sous les yeux de vos enfants. Elles ont une grande influence.

CLIQUEZ ICI POUR AIDER VOTRE ADO

Ado accro aux écrans : quand faut-il s’inquiéter ?

Il n’est pas évident de déterminer les symptômes et les comportements révélateurs d’une addiction aux écrans.

Faut-il s’inquiéter si votre ado passe 4 heures par jour sur son téléphone et sa console de jeux ? Est-ce normal qu’il veuille toujours garder son téléphone sur lui ou qu’il se couche à des heures tardives pour pouvoir regarder le dernier épisode de Game Of Throne ?

D’abord, il faut savoir que l’addiction n’est pas une question de temps passé devant les écrans. Aujourd’hui, dans chaque foyer français on trouve en moyenne 10 écrans. Ces outils sont devenus quasi-indispensables dans le mode vie moderne.

Passer plusieurs heures par jour sur son portable ou son ordinateur est devenu une norme, pour les ados et même les adultes.

Quand parle-t-on d’addiction alors ?

Selon le docteur Michel Reynaud, spécialiste en addictologie à l’hôpital de Paul Brousse, plusieurs critères doivent être réunis pour parler d’addiction :

– La perte de contrôle : l’adolescent développe une dépendance, il ne surfe pas, ne joue plus par envie ou désir mais par besoin compulsif ou réflexe.

– L’obsession : l’adolescent n’est motivé que par ce seul objet, il perd de l’intérêt pour toutes autres activités (sport, lecture, sortie …)

– Le déni : son comportement ne lui semble pas anormal ou du moins il en néglige les conséquences.

D’autres symptômes peuvent également vous alerter :

– Incapacité à contrôler son comportement, sautes d’humeur

– Négligence de ses proches

– Négligence de son sommeil pour pouvoir rester connecté

– Mensonge ou dissimulation de sa véritable consommation internet/jeux vidéo

– Un sentiment de culpabilité, de honte, d’anxiété ou de déprime en conséquence de son comportement en ligne

– Perte ou prise de poids, marques de fatigue, syndrome du canal carpien (douleurs musculaires dans les mains)

– Abandon, perte d’intérêt pour les autres loisirs ou activités

– Déconnection de la réalité, manque de rationalité

Si votre ado ne coche aucune de ces cases, soufflez un peu, il est surement dans la même situation que des millions de jeunes de son âge (ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire et ne fixer aucune limites).

CLIQUEZ ICI POUR AIDER VOTRE ADO

Addiction aux écrans : découvrir les causes cachées

Derrière chaque comportement se cache un besoin caché. Il est fondamental d’identifier les raisons qui créent une dépendance chez votre ado mais aussi la manière dont cela se manifeste.

1) L’intention de votre adolescent

Votre enfant, en consacrant son temps et son esprit aux écrans, cherche à combler un besoin qu’il n’a pas pu satisfaire dans « la vraie vie”. Vous devez donc vous poser les questions suivantes :

– A quoi mon enfant est-il précisément accro ? (jeux de guerre en ligne, sa PS4, tchat sur des forum, Snapchat, Facebook, séries …etc)

– Pourquoi ? Quelles informations, sensations recherche-t-il ? (Adrénaline au travers du jeu, sentiment d’évasion, quête de popularité, refuge pour échapper à un mal-être quelconque…)

Une fois le problème réellement identifié, il faut se poser la question de savoir si cette consommation excessive des écrans, résout le problème précédemment identifié.

– Mon enfant est-il moins seul ?

– Se sent-il plus en accord avec lui-même ?

– A-t-il trouvé de véritables amis ?

Très souvent ce n’est pas le cas ou du moins pas complètement. L’enfant part donc au départ d’une intention, d’un besoin neutre (qui n’est ni positif, ni négatif). Il pense combler ce besoin au travers d’internet et des outils informatiques, en réalité il ne fait que le mettre de côté, le problème n’est pas résolu (il n’a pas plus de vrais amis par exemple).

Le problème devient vraiment important lorsque l’ado ne réalise pas qu’il a toujours un besoin non satisfait et que cette fausse solution, devient un besoin lui-même.

2) L’origine du besoin

Comme dit précédemment, par ces comportements, votre enfant cherche à combler un besoin. Il faut donc répondre à la question : “Pourquoi mon enfant recherche ces sensations ?”

Voici une liste non exhaustive des raisons qui peuvent expliquer les origines de ce besoin:

– Besoin de popularité, reconnaissance de ses pairs

– Manque de confiance en soi

– Timidité

– Famille non soudée ou peu reconnaissante

– Frustration amoureuse

– Mal-être concernant une particularité physique ou comportementale

– Besoin d’évasion, d’échapper à la réalité

– Sentiment de ne pas être à sa place : erreur d’orientation scolaire / établissement non adapté

– Moqueries des camarades

– Ennui à l’école (cours non adaptés)

Il existe une multitude d’autres exemples et d’origine à la création d’un besoin. Pour rappel, la pyramide de Maslow permet de catégoriser l’ensemble des besoins chez l’être humain, partant d’en bas les besoins les plus fondamentaux, pour arriver en haut aux besoins d’épanouissement totaux.

Plus le besoin à l’origine du comportement de votre enfant se situe en bas de la pyramide, plus il est nécessaire de trouver rapidement une solution puisque cela l’empêche d’atteindre les paliers supérieurs.

Ce n’est pas simple de trouver la cause d’une addiction, mais c’est la clé pour combler tous les besoins de votre enfant et le rendre heureux.

En Pratique :

Comment identifier le besoin :

– En posant la question à votre ado tout simplement (voir paragraphe sur l’intention)

– En analysant ses comportements

– En parlant avec ses amis ou son entourage proche

CLIQUEZ ICI POUR AIDER VOTRE ADO

Les 3 causes principales de l’addiction aux écrans des adolescents

1) Le manque de confiance en soi

La confiance en soi, c’est la capacité de faire les choses que l’on veut, ou les faire différemment.

Lorsque votre ado manque de confiance en lui, il n’ose pas faire les choses, il ne croit pas en ses capacités. Malheureusement, c’est quelque chose qui touche bon nombre de jeunes en France.

Pourtant, il est plutôt simple de développer sa confiance : il “suffit” de multiplier les expériences et sortir de sa zone de confort.

Plus votre ado va essayer de nouvelles choses, affronter ses peurs, plus il aura confiance en lui.

Voici des exemples d’activités que vous pouvez pratiquer avec lui :

– Un concert

– Une exposition

– Un week-end en famille

– Un voyage où il pourra rencontrer d’autres jeunes

– Un sport collectif

– Un saut en parachute

– Un festival

– Prendre la parole en public

– Lancer un nouveau projet

– Créer quelque chose

2) La frustration de ne pas être reconnu par ses pairs

Pour les ado, il est vital d’être accepté et reconnu par les autres jeunes. Leur besoin de validation est très important durant cette période.

Dans le cas où un ado rencontre des difficultés pour s’intégrer et gérer le regard des autres, il peut ressentir de la frustration, et en souffrir. A ce moment là, il sera tenté de rester sur ses écrans pour rencontrer d’autres jeunes et communiquer avec eux.

Pour favoriser les relations d’un jeune dans la vie réel, il doit d’abord se sentir à l’aise. Il va donc falloir encourager les moments de socialisation :

– Prévoir des sorties

– L’encourager à pratiquer des activités collectives

– L’aider à mieux communiquer (posture, sourire, voix …)

– Lui faire prendre du recul

– Mettre en avant ses forces et ses qualités

– Lui proposer de contribuer dans une association

– L’aider à lancer un projet de groupe

3) Le besoin d’évasion, de déconnexion de la vie réelle

A nouveau, lorsqu’un ado se sent perdu, se désintéresse de l’école et de ses camarades, il va chercher un moyen d’oublier cette routine, de s’évader.

Et pour cela, les écrans offrent une multitude d’options : jeux vidéo, séries, films, rencontres virtuelles …

Dans ce cas là, la première chose à faire est de comprendre ce qui ne va pas dans la vie de votre ado, et voir quelles sont les solutions qui existent.

En résumé, au lieu de se focaliser sur le problème, se focaliser sur les solutions possibles :

– Dans l’idéal, a quoi ressemblerait ta vie ?

– Quelle est la première étape pour améliorer ta vie ?

– Qu’est-ce que tu veux changer ?

– Qu’est-ce qui t’intéresse et te passionne ?

Pour aller plus loin …

Il y a tant d’autres choses à dire sur les écrans, l’addition et la confiance en soi des adolescents … Malheureusement, un article n’est pas suffisant pour faire le tour du sujet ! Maintenant, si votre adolescent rencontre des difficultés et que vous aimeriez trouver des solutions adaptées pour lui, je vous propose de participer gratuitement à un « Mini Coaching » en cliquant juste ici …

CLIQUEZ ICI POUR AIDER VOTRE ADO